Parcours

1991-1993 …le début!

Parfois j’ai l’impression que ma carrière a commencé tout simplement en naissant dans la famille musicale que formaient mon papa, le compositeur Louis Crelier, et ma maman, la violoniste roumaine Anca Maria, mais mon premier contact personnel avec le monde du show business a eu lieu lorsque j’avais 4 ans avec: le tournage de Jacques et Françoise, film de Francis Reusser, une publicité aux USA pour le parc d’attraction Universal Studios et l’enregistrement d’un CD en duo avec Henri Dès.

Deux ans plus tard j’enregistre mon album solo Tatiana chante avec des reprises de tubes des années 60, produit par Louis Crelier et distribué en Suisse et en Corée. En même temps, je fais mes premiers pas professionnels au théâtre dans Un Conte de Noël, mis en scène par Gérard Demierre au Petit Théâtre de Lausanne. Je fais un mois de représentations quotidiennes et j’enchaîne les plateaux télé et radio pour la promotion de mon CD. C’est là que j’ai attrapé le virus… et je l’ai gardé!

Après mes aventures de CD et de théâtre, j’ai quand même dû retourner à l’école… mais c’est durant cette période de “pause” que j’ai ma première rencontre avec le jazz, car je suis invitée à chanter comme guest star avec le Cotton Club Jazz Orchestra en 1994 lors de la cérémonie de clôture du Festival du Film de Comédie à Vevey.

 

1997-2001 …sur les planches

En 1997, on me propose un rôle au théâtre dans Crime et Châtiment création du metteur en scène polonais Eugeniusz Korin au Théâtre Populaire Romand, dirigé par Charles Joris. Nous tournons ce spectacle pendant deux ans et suite à cela j’intègre la troupe du Théâtre des Enfants du TPR dirigé par Jacqueline Payelle. Nous suivons des stages animés par des comédiens renommés (Sophie Gardaz, Jean-Philippe Meyer, Gilles Guérin, Frédéric Martin… et Charles Joris lui-même!) et nous montons des spectacles qui n’ont rien à envier aux adultes (Croisades de Michel Azama).

En 2000, Charles Joris me propose un rôle conséquent dans sa création Ti-Jean et ses Frères au Petit Théâtre de Lausanne, et j’y retourne en 2001 pour un premier rôle dans le spectacle musical de Gérard Demierre Les Fables de La Fontaine. A 15 ans, suite à un casting à Amsterdam, je pars tout un été à New York pour faire un stage à l’American Academy of Dramatic Arts, je tombe sous le charme de cette ville et je prévois déjà de revenir un jour. A mon retour, je prends des cours de théâtre russe au Théâtre des Teintureries, et j’entame ma dernière année de lycée, où je suis inscrite en classe spéciale pour artistes… avec deux ans d’avance.

 

2002-2006 …l’aventure parisienne

A 16 ans, le bac en poche, je déménage à Paris où je m’inscris en littérature anglaise à la Sorbonne, au grand dam de mon père qui a peur que j’oublie ma vocation artistique… mais il n’en est rien! Avec mes parents, je crée la compagnie Zorongo, petite troupe familiale aux influences bohémiennes: nous jouons de la musique tzigane, des poèmes musicaux de Lorca et des originaux de Louis Crelier dont j’écris les paroles. Je reviens en Suisse pour me produire avec eux et j’ai le premier rôle dans Cronos et Rhéa, court métrage de Victor Jaquier présenté au NIFFF en 2004.

En 2005, avec la Cie Zorongo, j’écris et je mets en scène mon premier spectacle, Rhapsodia, un mélodrame musical tzigane qui remporte un beau succès au Festival D’Avignon. Il sera repris pour deux mois de représentations à Paris ainsi qu’une autre de mes créations, Le Violon Magique, une comédie musicale pour enfants. J’intègre aussi la troupe de danse tzigane Romano Atmo, dirigée par Petia Iourtchenko, avec laquelle je me produis notamment à l’Unesco à Paris. Je poursuis toujours mes études et je passe en Master d’études médiévales anglaises.

 

2007-2009 …les grands théâtres

Suite à ma rencontre avec l’égérie des soirées iraniennes Shahrokh Moshkin Ghalam, je participe à son spectacle autour des poèmes de Gherasim Luca à la Comédie Française. Je me produis aussi au Divan du Monde en tant que chanteuse tzigane. En 2007, j’intègre la Compagnie Influenscènes, dirigée par Jean-Luc Paliès, avec laquelle je joue dans des théâtres magnifiques (Théâtre du Rond-Point, Théâtre de l’Est Parisien, Théâtre des Halles à Avignon…) aux côtés de comédiens renommés (Maurice Bénichou et Sotigy Kuyaté pour la création de Justice de Jean-Claude Carrière).

Je tiens le premier rôle féminin dans la création officielle française Le Mot progress dans la bouche de ma mère sonnait terriblement faux en présence de l’auteur Matei Visniec, mon dramaturge favori. Je collabore également souvent avec les compositeurs Thierry Malet et Frédérique Porte en prêtant ma voix aux bandes originales de séries télévisées (France 3, M6…), puis en 2009 je ralentis un peu mes activités artistiques pour me consacrer à la rédaction de mon mémoire de Master “Le Passage vers l’autre monde dans la poésie médiévale anglaise du XIVème siècle” sous la direction de Leo Carruthers à la Sorbonne.

 

Depuis 2010… la grosse pomme

Une envie d’aventure, je pars sans but précis et je m’installe à New York avec mon compagnon de vie et de scène Adrien Chevalier, violoniste rencontré sur les planches de Paname. Il fait du mannequinat, je fais quelques courts métrages et je pose pour des photos d’art… puis on décide de profiter de notre chic francophone pour surfer sur la vague vintage en montant un groupe de swing, Avalon Jazz Band, qui reprend les airs de jazz français et manouche ainsi que des standards américains. On se produit surtout dans les bars et les bistrots français de New York.

En 2012, la machine se met en marche lorsque je chante en première partie de Norah Jones lors d’un gala à Philadelphie. Ensuite, je suis choisie en tant qu’ambassadrice musicale de la francophonie aux USA lors des festivités du 14 Juillet à l’Ambassade de France à Washington. Depuis je donne des concerts un peu partout (New York Hot Jazz Festival, “Water Lily Concert Series” au New York Botanical Garden, “Walk on the Wild Side” à Central Park…) je suis invitée au Birdland et je fais mon début (comme ils disent ici) au Carlyle, lieu mythique où se produit Woody Allen tous les lundis avec son orchestre de jazz. Je vais sortir sous peu un EP (single) avec des compos et des reprises jazzy, puis un clip video. Je suis en préparation d’un album aux influences jazz, yiddish et tziganes qui reprennent des standarts américains et des chansons françaises inspirées de la culture des pays de l’est, avec quelques compos dans le tas. Je vais d’ailleurs participer avec ce projet à l’émission Music Explorers sur France Ô, en tant qu’artiste francophone installée à New York.

Leave a Reply

Your email address will not be published.